« CAR LA BEAUTÉ ENTREVUE… »

Un film participatif pour le festival « Les Festives » de Sorbonne Université

Les Limites de notre monde
Voici un exemple de film participatif et sans prérequis d’Agathe Simon.
Fondé sur un protocole, ce film a été tourné en 2020 dans 15 pays par des personnes de 10 à 77 ans.

« CAR LA BEAUTÉ ENTREVUE... »

Un film d’Agathe Simon

Vous êtes les bienvenu·e·s pour participer sans prérequis au film Car la beauté entrevue…, dans le cadre du festival Les Festives de Sorbonne Université (festival science et culture de l’Alliance Sorbonne Université et de l’Alliance 4EU+).

Le film en quatre points

  1. Ce film d’Agathe Simon, en partenariat avec la compagnie de création Le Groupe, est un projet sans prérequis ouvert gratuitement à toute personne membre de Sorbonne Université et des six universités de l’Alliance 4EU+.
  2. Ce film est un projet participatif intégralement constitué d’images envoyées par les participant·e·s, en suivant un protocole commun (dans la lignée de précédents projets comme Les Limites de notre monde).
  3. En s’inspirant du protocole, la participation se fait soit en autonomie, soit lors de « consultations filmiques » avec Agathe Simon.
  4. La première du film aura lieu à Sorbonne Université le samedi 27 novembre 2021 dans le cadre du festival Les Festives.

Le protocole

Trouver un futur prometteur
et le filmer en 30 secondes

Modalités de participation

Pour participer au projet, vous avez deux possibilités :

1. filmer en autonomie, selon le protocole.

Vous filmez votre contribution selon le protocole et vous l’envoyez au plus tard le dimanche 7 novembre 2021 à 23h59 en cliquant sur ce lien.

2. filmer en bénéficiant d’une consultation filmique avec l’artiste Agathe Simon

Pour bénéficier d’une consultation filmique, vous prenez rendez-vous avec Agathe Simon au plus tard le dimanche 17 octobre 2021 à 23h59 en cliquant sur ce lien (10 séances disponibles). Ces consultations filmiques gratuites sont un accompagnement individuel en visioconférence. Elles vous permettent d’élaborer votre projet selon le protocole, que ce soit l’axe de votre contribution, le scénario et/ou éventuellement le tournage lui-même. Vous envoyez ensuite votre contribution au plus tard le dimanche 7 novembre 2021 à 23h59.

Toute participation implique la signature d’une autorisation afin que votre contribution puisse être diffusée en public.

Le protocole

Trouver un futur prometteur
et le filmer en 30 secondes

Ce protocole créé par Agathe Simon est un cadre commun proposé à chaque participant·e, comme point de départ pour leur contribution. Le futur prometteur peut par exemple être représenté par une personne, une action, un lieu et/ou un objet.

L’enjeu est d’envoyer des images vidéo d’une durée de trente secondes maximum, en couleur ou noir & blanc, avec ou sans son, filmées par tout moyen de son choix : caméra vidéo, appareil reflex numérique, téléphone portable (en format horizontal), etc..

Pour toute information complémentaire, vous pouvez consulter la foire aux questions.

Le Laboratoire du Futur Prometteur (LFP)

En participant à ce projet, vous obtiendrez le statut honorifique de « chercheur·se du Laboratoire du Futur Prometteur (LFP) ». Il s’agit d’un des laboratoires du Centre de Recherche sur l’Inconnu (CRI) qu’Agathe Simon a créé en 2019 et qui se développe au fil de nos projets artistiques.

Le projet en détail

Inspiré par l’expérience de l’artiste Agathe Simon lors de ses ateliers de création filmique à Sorbonne Université et de ses projets pour la compagnie de création Le Groupe (une centaine de membres de 28 pays), le projet Car la beauté entrevue… a pour enjeu de créer un film participatif ouvert à toute personne membre de l’Alliance Sorbonne Université et des six universités de l’Alliance 4EU+.

À l’heure de la collapsologie et du bouleversement qu’implique l’actuelle pandémie, ce projet met à l’honneur la contribution de chaque participant·e (étudiant·e, enseignant·e-chercheur·se ou personnel) pour chercher, trouver, évoquer et/ou développer un futur prometteur.

Pour créer ce film collectif interdisciplinaire et interuniversitaire, Agathe Simon propose aux participant·e·s un protocole commun, qui ne nécessite aucun prérequis ni matériel spécifique.

Ateliers de création filmique | Sorbonne Université
Quelques images des films de Marie Lepape, Matteo Michelini, Marie Aimé, Héloïse de Hillerin, Léa Zacsongo, Sarah Bonventré, Maylice Yemmi et Lyria Ouarezki

FOIRE AUX QUESTIONS

Qui peut participer au projet ?
Ce projet sans prérequis est ouvert à toute personne appartenant à l’une des six universités membres de l’Alliance 4EU+ (étudiant·e, enseignant·e-chercheur·se ou personnel), dont Sorbonne Université.

Faut-il des connaissances ou du matériel spécifiques pour participer ?
Non, la participation est sans prérequis. Il est possible de filmer avec son téléphone portable.

Faut-il signer une autorisation pour participer au projet ?
Oui, la signature d’une autorisation est indispensable à la participation au projet, afin que votre contribution puisse être diffusée auprès du public.

Est-il possible de se filmer soi-même ?
Oui. Il est également possible de bénéficier de consultations filmiques avec Agathe Simon.

Est-il possible de filmer d’autres personnes ?
Si d’autres personnes apparaissent, elles doivent être en accord avec le projet et sa diffusion.

En quoi consistent les consultations filmiques ?
Les consultations filmiques consistent en un entretien individuel en visioconférence, qui peut éventuellement se poursuivre par un tournage réalisé avec Agathe Simon.

Est-il possible de monter ?
Les plans séquences (sans montage) sont à privilégier, mais il est possible d’effectuer un montage.

Est-il possible de proposer un film plus long ou plus court ?
Toute durée jusqu’à 30 secondes est envisageable. Pas au-delà.

Est-il possible d’intégrer à ma contribution des musiques, des images (photographies, tableaux), des textes ?
Oui, mais uniquement des éléments dont vous êtes l’auteur ou qui sont libres de droits.

Est-il possible de filmer avec mon téléphone en format vertical ?
Ce format est à éviter.

Le film doit-il comporter du son ?
Le film peut inclure du son, des paroles ou être silencieux. Par ailleurs, il est préférable d’éviter tout fondu au début et à la fin de votre contribution.

J’ai prévu du son dans mon film, comment l’enregistrer au mieux ?
Dans le cas d’un tournage avec téléphone portable, il est important de faire attention à la qualité du son en évitant les bruits de vent, les paroles difficilement audibles, etc. Il faut idéalement filmer en étant proche de la source sonore, et ce dans un environnement le plus silencieux possible. Ou prévoir une source autonome d’enregistrement.

Faut-il compresser mes images avant de les envoyer ?
Votre contribution doit faire au maximum 2 Go pour être envoyée par Internet. En-deçà, il est préférable de ne pas la compresser.

Est-il possible d’avoir des dialogues ou du texte dans une langue étrangère ?
Bien sûr, il faut toutefois fournir une traduction en français, pour les sous-titres.

Est-il possible d’envoyer une contribution collective ?
Oui. Il faut simplement nommer l’ensemble des personnes à l’origine de la contribution.

Puis-je envoyer une contribution qui n’est pas liée au protocole ?
Seules les images liées au protocole seront intégrées au film. Cela dit, il est possible de s’emparer de ce protocole librement au niveau artistique.

Quelles seront les diffusions du film ?
La première du film aura lieu lors du festival Les Festives à Sorbonne Université. D’autres diffusions sont à prévoir.

Que faire si je ne trouve pas la réponse à ma question dans cette foire aux questions ?
Vous pouvez nous contacter.